Facebook Twitter
  • Hugues Borsarello credit Francois Sechet
    Hugues Borsarello credit Francois Sechet
  • Hugues Borsarello 2 credit Francois Sechet
    Hugues Borsarello 2 credit Francois Sechet
  • Hugues Borsarello 3 credit Laurent Bugnet
    Hugues Borsarello 3 credit Laurent Bugnet
  • Hugues Borsarello 4 credit Laurent Bugnet
    Hugues Borsarello 4 credit Laurent Bugnet
"La simplicité est la sophistication suprême." (Léonard de Vinci)

Plus d’infos

Plus d'infos sur www.borsarello.com

La presse en parle

"Le violoniste ajuste une lecture d'une parfaite cohérence, sans effet ni surenchère. Son instrument de Ruggieri (ca. 1695) y fait merveille, offrant des timbres lumineux qu'un vibrato modéré projette avec élégance dans une dynamique de nuances modéré. L'archet est vif, l'articulation précise et aérée, l'intonation parfaitement homogène."

Jean-Michel Molkhou - Diapason (sept. 2015)

Violon

« C'est inévitablement à Arthur Grumiaux que l'on songe en écoutant Hugues Borsarello jouer Mozart » (Diapason - sept. 2015) : ces mots résument à eux seuls l’exceptionnel talent instrumental de ce violoniste brillant et charismatique. Aisance, fluidité, élégance, précision, subtilité d’interprétation comptent parmi les qualités musicales régulièrement associées à son nom ; mais ce sont avant tout son timbre lumineux et son jeu aérien qui font l’unanimité auprès de la critique autant que de ses pairs et du public.

Son plaisir contagieux de partager la musique et sa capacité à susciter une véritable osmose entre soliste et orchestre valent à Hugues Borsarello l’adhésion naturelle de ses partenaires. A cet égard, l’accueil chaleureux réservé par la critique à l’album paru en 2014 chez Arties / Harmonia Mundi consacré à l’intégrale des Concertos de Mozart avec La Follia - Orchestre de Chambre d’Alsace, en est le reflet fidèle.

Invité régulièrement en tant que soliste (Orchestre Symphonique de Bretagne, Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestre Symphonique d’Astana - Kazakhstan), son répertoire s’étend des concertos de Vivaldi, Bach, Mozart, Beethoven, Tchaïkovski, Sibelius, jusqu’aux œuvres virtuoses de Saint-Saëns, Kreisler, Chausson, Sarazate, Paganini...

 

Né dans une famille de musiciens, Hugues Borsarello débute le violon avec son père dès son plus jeune âge. Durant ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il se perfectionne auprès de Patrice Fontanarosa, son goût pour l’orchestre l’amène à intégrer le Gustav Mahler Jugendorchester au sein duquel il se produit sous la direction de Claudio Abbado, Seiji Ozawa... En parallèle son intérêt déjà présent pour la musique de chambre prend la forme du trio avec piano qu’il fonde avec David Saudubray et Gautier Capucon.

Entré à 20 ans comme supersoliste à l’Orchestre Metropolitain de Lisbonne, il consolide son parcours orchestral au fil de diverses étapes. Régulièrement sollicité comme violon solopar différentes formations (Orchestre National de Lille, Orchestre Symphonique de Bretagne, Royal Opera House London...), c’est tout naturellement qu’il est amené à occuper à partir de 2009 le poste de violon solo et directeur artistique de La Follia - Orchestre de Chambre d’Alsace, ainsi que celui de conseiller artistique de l’Orchestre des Concerts Lamoureux à partir de 2016.

La musique de chambre à laquelle il se consacre également avec passion l’amène à se produire auprès de nombreux festivals en France (Folle journée de Nantes, Festival du Périgord noir, Festival de Pâques de Deauville, ...) et à l’étranger (Barbican à Londres, NCPA à Bombay, Kioi Hall à Tokyo...) aux côtés de musiciens renommés tels que François-René Duchâble, Gérard Caussé, Gautier Capuçon, les quatuors Modigliani et Van Kuijk, Olivier Charlier, Denis Pascal, François Dumont, ou encore Philippe Bernold et Juliette Hurel. Ce parcours de chambriste se voit conforté par sa solide expérience de quatuor à cordes, en tant que premier violon au sein des quatuors Léonis, Elysée ou encore Volta, qu’il co-fonde avec Laurent Manaud-Pallas, Arnaud Thorette et Gauthier Herrmann.

 

Outre cette profusion d’activités en tant qu’interprète, Hugues Borsarello est également passionné de science des sons et plus particulièrement d’acoustique :

Dans le domaine électro-acoustique, il travaille à la conception et réalisation de systèmes haut de gamme d’enceintes et d’électroniques associées, de matériels d’enregistrements et de studio. Il crée la société « Audiosophie », propriétaire et fabricant de la marque « Musique-Concrete », qui se voit décerner en 2010 par la presse américaine, pour son système « La Grande Castine », la « meilleure écoute » du salon de Munich.

Dans le domaine de la lutherie, il mène à bien en 2012 avec le laboratoire d’acoustique musicale de l’Université Pierre et Marie Curie (Sorbonne Universités) une expérience ayant pour but la compréhension de la projection des violons anciens (Stradivari et Guarneri del Gesu) et modernes dans des conditions de sonate et de concerto avec orchestre.

Récemment, Hugues Borsarello a entièrement élaboré le système audio et vidéo dans le cadre de la conception et mise en place des studios RIFFX de la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt.

 

Hugues Borsarello joue un violon de V. Ruggieri c.1695 et un archet de Léonard Tourte c.1790.

Hugues Borsarello bénéficie du soutien des cordes Corelli-Savarez.

Télécharger la bio